Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Abonnez-vous maintenant et nous vous tiendrons au courant.
Nous respectons votre vie privée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Xquery 12c – revue du nouveau mappeur

toile araignee
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Introduction

Facile à prendre en main dans ses versions antérieures, le « mappeur » xquery atteignait très vite ses limites en terme d’interprétation graphique et de fonctionnalités.
La SOA 12c se voit dotée d’un nouveau « mappeur » xquery.

Revue mappeur xquery 12c

Faisons donc un rapide tour d’horizon des fonctionnalités proposées par son successeur :
xquery 1.0 entièrement supporté, là où il n’était que partiellement supporté auparavant.
remarque : nous noterons que les xquery créés sur jdeveloper en 12c comportent l’annotation « xquery version « 1.0 » encoding « utf-8 »; » là où les xquery migrées depuis une version antérieure comportent l’annotation « xquery version « 2004-draft »; » marquant bien la différence entre les 2 niveaux de supports.
xpath 2.0 supporté.
– possibilité d’importer et d’utiliser des fonctions xquery définies par l’utilisateur. Ceci permettant l’utilisation de modules et la réutilisation du code (1).
exemple : création et importation d’un module
definition module
definition module
 
 
 
 
 
 
Création du module, d’un nom de fonction et des paramètres qui la définissent. Rédaction du code propre à la fonction.
definition module
definition module
 
 
Importation et utisation du module.
– nouveau « testeur » aligné sur le testeur utilisé par les mappeurs xslt. Il permet désormais d’enregistrer les différents cas de tests et surtout de réaliser des copier/coller des résultats. Fonctionnalité pour le moins basique mais qui n’était pas présente par le passé à moins de réaliser au préalable une exportation du résultat.
exemple : définition d’un cas de test.
testeur
 
 
 
 
 
 
 
– apparition de 3 modes de mapping au niveau de l’interface graphique offrant un plus large choix de mapping qu’auparavant :
le mode « value mapping », qui permet de faire du mapping de valeur classique 1 vers 1, voire sur « auto mapping » d’objet comme sur la mappeur xslt (2).
=> <id>{fn:data($personne/id)}</id>
le mode « overwrite mapping », qui permet de mapper l’intégralité d’une balise sur à la place d’une autre (3).
=> $personne/dateNaissance
le mode « append mapping », qui permet d’insérer une grappe une balise dans une autre (4).
– présence d’un bouton « Show/Hide Target Type Differences », qui permet de signaler en « rouge » les mappings réalisés entre des éléments de type différent (5).
– une zone de recherche pour rechercher un élément, très utile notamment lors de la manipulation d’objets de grosse taille.
– comme dans les versions précédentes, la liste des fonctions standards et spécifiques proposées par Oracle.
vue d'ensemble mappeur xquery
 
 
 
 
 
 

Conclusion

Un mappeur 12c certes plus compliqué à prendre en main que son prédécesseur mais qui nous offre néanmoins de nombreuses possibilités supplémentaires et intéressantes une fois la prise en main effectuée.
Nous regretterons peut-être que la version de xquery prise en charge ne soit pas la version 3.0 qui offre de nombreuses fonctionnalités aux utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.