Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Abonnez-vous maintenant et nous vous tiendrons au courant.
Nous respectons votre vie privée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Quels sont les freins à la réussite d’un projet SOA ?

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook

Les projets de transformation de Système d’Information, en mode SOA ne sont pas toujours une réussite.
Un article publié dans lemondeinformatique.fr liste les causes les plus courantes de ces échecs.
C’est suite à une étude sur le sujet que Mike Kavis, journaliste de CIO.com, parvient à lister ces freins à la mise en place d’une architecture orientée services.

 

1) Quand l’IT ne consulte pas le métier

Les équipes projets consacrent beaucoup de temps et d’argent à refondre une architecture informatique.
Cependant, il a été relevé que le métier n’est parfois que très peu consulté et impliqué. Le résultat, s’il est satisfaisant d’un point de vue IT, ne l’est pas d’un point de vue métier, car l’intérêt n’est pas compris et les règles propres à chaque domaine d’intervention, très peu prises en compte.

Nous noterons donc ici le fort intérêt du BPM, Business Process Management, qui permet de prendre en compte l’intégralité des process métiers, et de les impliquer pleinement dans cette transformation digitale.

 

2) Des impacts organisationnels forts

Les projets SOA impliquent bien souvent de grands changements organisationnels au sein de l’entreprise.
Cela génère des incertitudes, mais également des réticences face à ces changements parfois mal compris. Ces inquiétudes doivent être prises en compte, et étudiées afin d’y apporter une réponse rassurante pour l’ensemble des utilisateurs.

 

3) Le manque de soutien de la hiérarchie

Les projets de refonte d’architecture informatique n’ont aucune chance de voir le jour lorsqu’ils n’obtiennent pas le soutien nécessaire de la hiérarchie. Les projets de ce type impactent, en général, plusieurs départements de l’entreprise et ont donc besoin de soutien d’un CEO rassurant et preneur de décision.

 

4) Un budget serré

Les projets SOA sont coûteux. Certains échouent lorsque le budget alloué n’est pas suffisant et qu’il ne couvre pas les moyens humains nécessaires à la bonne conduite du projet.

 

5) Une mauvaise conduite de projet

Avec une gestion de projet moyenne, un projet d’une telle envergure ne pourra être mené à bien. Les risques sont nombreux, et doivent être anticipés bien avant le démarrage du projet. Il est indispensable que la personne à la tête du projet ait des compétences techniques solides pour comprendre les concepts SOA.

 

6) Un manque d’expertise sur le sujet

Bien souvent, par manque de budget, les équipe projet ne savent pas s’entourer des ressources nécessaires à la bonne conduite du projet. Qu’il s’agisse d’architectes, de chefs de projet compétent ou de développeurs expérimentés, ce type de projet nécessite une équipe solide.

 

7) La sous-estimation de l’ampleur du projet

Un projet de refonte d’architecture, n’est pas un projet simple. Une multitudes d’applicatifs entre en jeu et se doivent de communiquer ensemble. Attention donc à bien prendre en considération tous les aspects techniques et métier du projet en ne passant pas à côté de l’aspect sécurité des données.

 

8) La multitude d’interlocuteurs

Les projets  SOA font intervenir une multitude d’interlocuteurs (techniques et fonctionnels). Le but est de faciliter la compréhension entre tous les spécialistes, dans un environnement de travail propice à la communication. Un travail collaboratif en open space reste à ce jour la meilleure organisation possible.

 

9) Les enjeux de la gouvernance SOA

Il est indispensable que les développements respectent les principes architecturaux mis en place. Il faut mettre en place une politique de gestion globale et investir dans des outils qui feront gagner l’équipe en maturité tout au long du projet.

 

10) Attention aux éditeurs

Enfin, dans son article,  Mike Kavis met en garde contre ce que Ron Schmelzer qualifie de VDA (Vendor driven architecture, ou architecture guidée par le fournisseur) : « Le but du fournisseur est de vous vendre autant de choses que possible. Votre but est d’implémenter avec succès la SOA, et de procurer à votre entreprise le maximum de bénéfices avec le minimum de dépenses. Voyez-vous le conflit d’intérêts ? »

Les éditeurs trouveront toujours les meilleurs arguments pour vous vendre leur plateforme complète. Mais attention à ne sélectionner que les composants indispensable au projet afin de ne pas se perdre dans une multitude de modules inexploitables. Une bonne analyse anticipée du besoin, permettra donc d’éviter ce genre d’erreur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.