Les Cloud Providers américains peuvent-ils être inquiétés par Alibaba Cloud ?

LinkedIn 0
Twitter
Facebook 0
Google+ 0

Comme tout le monde le sait, le marché du Cloud public est en pleine explosion. Les analystes prévoient que ce marché atteindra les 300 milliards de dollars d’ici 2021.

Une bagarre féroce se dessine donc entre les grandes puissances économiques de notre monde.

 

Les Clouders US

AWS (Amazon Web Services) est depuis des années le leader mondial du Cloud public, suivi de près par Azure (Microsoft).

Nourri par les besoins de son site de vente en ligne (Amazon), AWS fournit sans arrêt de nouveaux services qui ont été largement éprouvés par leur propre site de vente en ligne, ce qui est un gage de qualité.

De son côté, GCP (Google Cloud Platform) devrait se rapprocher du groupe de tête, car l’arrivée de Thomas Kurian (ayant passé 22 ans chez Oracle) pour reprendre la gouvernance de la division Cloud, devrait insuffler une nouvelle dynamique dans ce secteur.

Rester leader dans un tel marché depuis autant d’années est une prouesse qu’AWS a pu réaliser grâce à sa politique d’investissement en R&D.
En effet, Amazon est l’entreprise qui investit le plus en R&D dans le monde.
Cette politique est le véritable ADN du groupe depuis toujours.

 

Alibaba Cloud

Présentation

Parmi les concurrents aux Clouders américains, il y en a un qu’ils peuvent peut-être craindre un peu plus que les autres.
Celui-ci ne provient pas de la baie de Seattle, ni même de la Silicon Valley.
Il provient de l’Empire du Milieu. Il s’agit d’Alibaba Cloud.

Pourquoi n’en entend-on pas encore beaucoup parler en France ?

Parce qu’en France, on commence seulement à faire confiance aux Clouders US, ce qui fait déjà régulièrement débat quant à la confidentialité des données.
Alors pour faire confiance à un acteur chinois, il faudra peut-être attendre encore un peu.

 

L’offre

Si l’on regarde le Magic Quadrant 2018 du marché du Cloud établi par le groupe Gartner, on s’aperçoit qu’Alibaba apparaît encore comme un challenger comparé à AWS et Microsoft :

Mais tout prête à croire que cela peut très vite changer, et pour plusieurs raisons.

Premièrement, comme toute activité chinoise, Alibaba opère à grande échelle.
Il faut dire qu’en détenant le marché chinois (et sa population de 1.4 milliard d’individus), l’échelle n’est pas la même.
Cela signifie d’une part que les services de sa filière Cloud sont fiables.
Et d’autre part, cela veut dire que le ROI de chaque service développé est très bon, et que les bénéfices de l’économie d’échelle qui en découle sont très significatifs.

Deuxièmement, si vous allez jeter un œil sur leur site pour voir leur catalogue de services, vous verrez rapidement qu’ils se sont largement inspirés d’AWS, jusqu’à donner les mêmes noms (ou presque) à leurs services.

Cela dit, on peut comprendre cette démarche.
Pour pénétrer un tel marché, si les spécialistes du Cloud se sentent tout de suite familiers avec les offres/services proposé(e)s, le temps d’adoption sera alors réduit, et par conséquent le Time To Market (pour Alibaba) également.

D’autant plus que rappelons-le, Alibaba a le même parcours qu’Amazon.
Tous les deux sont les deux plus grands acteurs du monde du Retail.

Alibaba a même battu le record de pic de chiffre d’affaires lors de son « Singles Day ».
En 10 minutes, les ventes ont dépassé celles d’Amazon lors du « Prime Day ».

 

Tarifs

Nous ne nous étendrons pas trop sur la comparaison des tarifs, car ceux-ci évoluent trop vite.
Le mieux est de comparer les prix directement sur leur outil de calcul, le Cloud Calculator, dont voici le lien :
https://cart.alibabacloud.com/calculator

Certaines études évoquent des prix légèrement inférieurs chez Alibaba par rapport à AWS (qui est déjà extrêmement compétitif en terme de prix).
Tout cela reste à vérifier sur un projet de grande envergure.

A noter qu’en France, une taxe sur les GAFA devrait prochainement voir le jour.
La question sera de savoir si Alibaba Cloud pourra potentiellement être concerné par cette taxe (spécifique au marché français).

 

Conformité

De grands groupes français basculent tout ou partie de leur SI vers le Cloud public, souvent en multi-Cloud (AWS + Azure dans bien des cas).
Les géants de la côté Ouest américaine ont réussi à attirer nos entreprises françaises (et européennes) grâce à une quantité impressionnante de programmes de conformité leur permettant de montrer patte blanche auprès de leurs clients :
– AWS : https://aws.amazon.com/fr/compliance/programs/
– Azure : https://azure.microsoft.com/fr-fr/overview/trusted-cloud/
– GCP : https://cloud.google.com/security/compliance/?hl=fr#/
– Oracle Cloud : https://cloud.oracle.com/en_US/cloud-compliance

De son côté, Alibaba Cloud propose également toutes les conformités pour rassurer ses clients :
https://www.alibabacloud.com/fr/trust-center

 

Cloud Act

Mais l’argument qui peut jouer en faveur d’Alibaba face aux américains, c’est qu’ils ne sont pas soumis au Cloud Act (qui concerne uniquement les entreprises US) :
https://fr.wikipedia.org/wiki/CLOUD_Act

Ce Cloud Act est le point le plus discuté par les entreprises (françaises notamment), car il trouble la vision sur la manière dont les données peuvent (ou non) être exploitées par le Cloud Provider.

Cela dit, Cloud Act ou pas, les entreprises qui détiennent des données sensibles choisiront de basculer dans le Cloud public (quelque soit la nationalité du Clouder) la totalité de leur SI, à l’exception de ces données sensibles qui resteront hébergées là où elles le souhaitent.

Dans ce cas de figure, la solution du Cloud privé peut apparaître comme un choix naturel.

 

Stratégie d’Alibaba Cloud

Même si Alibaba Cloud est déjà implanté aux Etats-Unis, leur stratégie est principalement de conquérir l’Europe.

Pourquoi ?

Parce qu’ils savent qu’aux USA, ils ne seront pas particulièrement aidés dans leur développement.
C’est déjà bien qu’il aient pu y mettre quelques data centers.

En Europe, le marché est très ouvert, car nous ne disposons pas de Cloud Provider pouvant rivaliser avec les très grands.
OVH est le mieux placé (cocorico), mais malheureusement il ne fait pas (encore ?) le poids face aux géants du marché, en particulier sur les services managés.

Ils savent donc que quoiqu’il arrive, nous européens, devrons forcément faire appel à un Cloud Provider étranger si on veut pouvoir exploiter les possibilités incroyables qu’offre un leader du Cloud public.

C’est pour cela d’ailleurs qu’ils se sont déjà installés à la Station F à Paris, la méga pépinière de startups françaises :
https://www.solutions-numeriques.com/alibaba-cloud-lance-son-offensive-sur-leurope/

 

L’avenir

Alors, franchirez-vous le pas un jour de confier votre SI à un Clouder chinois ?

Chez EASYTEAM, nous proposons actuellement des sessions de formations sur les principaux Cloud publics (américains).
La question de créer un partenariat entre EASYTEAM et Alibaba va certainement être posée un jour.
Allons-nous travailler sur des projets Alibaba Cloud ? Délivrerons-nous un jour des formations sur ce Cloud ?
Les paris sont ouverts…

 

LinkedIn 0
Twitter
Facebook 0
Google+ 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *