Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Abonnez-vous maintenant et nous vous tiendrons au courant.
Nous respectons votre vie privée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Webclipping et Oracle Portal, oui mais avec parcimonie et personne d'autre.

Une des fonctionnalités Oracle portal est la possibilité d’insérer des bout de pages web au sein d’une page pPortal, cela s’appelle le « Webclipping ». Par exemple, insérer un bout du site météo France afin d’avoir la carte de France et ses prévisions météorologiques.
Le principe du webclipping est d’ouvrir une fenêtre (iframe) dans la page en cours et on insère le lien de la page désiré à cet endroit.
Cette fonctionnalité peut paraitre intéressante au premier abord car elle permet d’alimenter facilement et rapidement un site intranet, en informations parfois étrangère à la société. Tiens tiens … ne serait ce pas l’ancêtre du widget ???
Alors, bonne idée ou pas ? c’est ce que nous allons voir !

Très vite on se rend compte que cette fonctionnalité bien que très intéressante peut s’avérer être contraignante pour certains cas :

  • Bien sur l’inévitable proxy dont le paramétrage parfois insolent, prive l’intranaute d’accéder à certains site selon certaines heures de la journée (de préférence pendant les horaires ouvrables). Le comble est que si une page du portail comporte un de ces merveilleux webclipping pointant vers une URL bloquée par le proxy, alors notre intranaute se retrouve avec ce message d’erreur en plein milieu de sa page portail : « Vous ne pouvez pas accéder au site, veuillez contacter votre administrateur réseau ». Pauvre administrateur, le voici prisonnier de son bureau envahi de coups de téléphone des utilisateurs qui ne comprennent pas pourquoi le réseau ne marche plus…
  • Il arrive parfois (mais je n’ai pas encore connu ce cas) que le webclipping pointe sur un site dont le nom de domaine change et qu’aucune redirection ne soit faite : dans ces cas, on arrive à la fameuse erreur « error 404, page not found ».
  • On peut pousser le point précédent un peu plus loin dans le cas où le site ne change pas de nom, mais que la fraction de la page « webclippé » ait changé de place; dans ce cas on se retrouve avec une autre information souhaitée.
  • Le plus édifiant est que ce même site soit piraté, et qu’au lieu de voir la météo sur la France, nous nous trouvons devant un visuel qui ne ressemble pas du tout à la carte de France, mais plutôt à France en tenue d’Eve … Évidemment ce cas vraiment exceptionnel n’arrive pas souvent (jamais à ma connaissance), mais cela pourrait arriver …
  • Le cas le plus fréquent est le webclipping qui interfère sur la charte graphique du site intranet. Cela se traduit visuellement par des changements de couleurs, la taille des polices d’écritures, et les couleur de fond d’écrans.

 

Bien sur le webclipping bien qu’ayant ses inconvénients, propose des avantages et non des moindres, et en tenant compte des limitations exprimées plus haut, il permet de mettre en place des portlets sympathiques et dynamiques en quelques clics !!
A titre d’exemple, nous allons créer un(e) portlet affichant une page d’informations, contenue sur un site nécessitant une authentification.

    Il suffit dans un premier temps d’enregistrer au niveau d’Oracle Portal, l’application externe.

    Puis de spécifier une application externe pour un fournisseur WebClipping (on notera le champ « external application ID » à spécifier).

    Il suffit ensuite d’insérer la portlet de ce fournisseur au niveau d’une page portal, et de choisir sa page grâce aux propriétés de la portlet.

     

    Autre Exemple : il est facilement possible d’insérer des zones d’informations présentes sur les serveurs « intranet ». Comme par exemple des « news » de l’entreprise ou bien des données extirpées de BI Publisher dont on est sur du formatage.


      Le webclipping est, pour la plupart de nos client, utilisé dans dernier cas pour illustrer et alimenter au mieux, le portail intranet de l’entreprise. D’autre part sa rapidité et simplicité  de mise en place est son atout majeur : pas besoin d’être un génie pour utiliser cette fonctionnalité ! Attention cependant aux pages webclippés dont on ignore les possibles évolutions…

      1 réflexion sur “Webclipping et Oracle Portal, oui mais avec parcimonie et personne d'autre.”

      1. Bonne fonctionnalité. Petit soucis avec les images. Webclipping ne recupere pas les images. donc si votre utilisateur n’a pas internet, il ne verra pas les images du site « clippé ».

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *