Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Abonnez-vous maintenant et nous vous tiendrons au courant.
Nous respectons votre vie privée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Utiliser les exemples fournis par Weblogic : partie 1 – les domaines pré-construits

Pour tester un produit informatique, il est bon de disposer de quelques implémentations d’exemples afin de pouvoir s’approprier ce produit et monter en compétence. Si cela est plus simple pour une base de données parce que nous pouvons facilement créer des segments, objects ou autres pour tester un concept, il n’en est pas de même pour Weblogic Server ; ce produit reste une coquille vide tant que nous ne disposons pas d’une application. En effet le but d’un serveur d’application est de fournir un service sous forme de réponse à une question posée sous forme par exemple, de formulaire html.
Le but de cet article est de mettre en œuvre les exemples de domaines fournis lors de l’installation de Weblogic afin que les utilisateurs dont le métier est l’administration puissent disposer d’un domaine de test contenant des applications pré-installées et de se familiariser avec le produit.

Pour que les exemples soient accessibles dans le répertoire du moteur Weblogic, il faut choisir d’installer les samples lors de l’installation de Weblogic. Le processus décrit ci-dessous est valable aussi bien pour WLS 11g que pour WLS 12c.
Au long de cet article, mon répertoire $WL_HOME est /u01/app/oracle/product/Middleware/wlserver_10.3, le votre est sans doute différent.

1. Domaine wl_server : exemples divers

Se positionner dans le répertoire correspondant aux exemples généraux :

$ cd /u01/app/oracle/product/Middleware/wlserver_10.3/samples/domains/wl_server

Démarrer le domaine avec la commande :

$ ./startWebLogic.sh

ou son équivalent :

$ ./startWebLogicEx.sh

Lors du démarrage, entrer les login et password du user d’administration, soit les classiques weblogic/welcome1

Enter username to boot WebLogic server:weblogic
Enter password to boot WebLogic server:welcome1

Connecter-vous ensuite avec un navigateur internet sur l’adresse :
http://localhost:7001/console pour entrer dans la console d’administration
ou
http://localhost:7001/index.jsp pour accéder à la page principale des exemples
L’onglet « Samples » nous fournit un certain nombre de petites applications pour nous montrer des exemples techniques et la documentation associée.

2. Domaine medrec : gestion d’un cabinet médical

Se positionner dans le répertoire correspondant à ce domaine d’exemple :

$ cd /u01/app/oracle/product/Middleware/wlserver_10.3/samples/domains/medrec

Démarrer le domaine avec la commande :

$ ./startWebLogic.sh

Lors du démarrage, les login et password ne sont pas demandés parce que le fichier boot.properties du serveur est déjà renseigner.
Connecter-vous ensuite avec un navigateur internet sur l’adresse :
http://localhost:7011/console pour entrer dans la console d’administration
ou
http://localhost:7011/medrec pour accéder à la page principale des exemples
Je ne connaissais pas les login et password de l’utilisateur applicatif tel qu’ils sont demandés sur la page  http://localhost:7011/medrec/loginAdmin.action. Je suis donc allé les chercher dans la base de donnée pour obtenir : admin@avitek.com/welcome1
Vous vous demandez maintenant comment faut il faire pour accéder à la base de données. Mais au fait, quelle est la base de données utilisée, je n’en ai pas installée pour l’instant ?

3. Approche de la base de données intégrée Derby

Derby est une base de données relationnelle open source faisant partie du projet Apache, elle remplace Pointbase comme base de données intégrée depuis la version WLS 10.3.3. Elle est intégrée à Weblogic pour être utilisée avec les exemples fournis dans le répertoire « samples », éventuellement pour réaliser de petites démos, à vous de voir, elle est libre de tout run-time. Quant à faire de la production avec, je ne m’y risquerai pas 😉
Derby est activée dans un domaine medrec en positionnant la variable d’environnement DERBY_FLAG= »true » dans le fichier setDomainEnv.sh den otre domaine medrec.
L’accès à cette base depuis le domaine s’effectue par le paramétrage de la source de données jdbc MedRecGlobalDataSourceXA

weblogic_exemples

Pour se connecter maintenant à cette base de données, il faut se positionner dans le répertoire contenant les binaires Derby, puis lancer la commande « ij » :

$ cd /u01/app/oracle/product/Middleware/wlserver_10.3/common/derby/bin
$ ./ij

Une fois à l’intérieur du produit, lancer la commande de connexion à la base de données. La commande « help » permet d’obtenir un minimum de commandes pour se débrouiller, par exemple pour connaitre les tables existantes et leur contenu, puis retrouver par exemple les login et password de l’administrateur fonctionnel du logiciel Medrec

ij> connect 'jdbc:derby://localhost:1527/medrec;';
show tables
> ;
TABLE_SCHEM         |TABLE_NAME                  |REMARKS             
------------------------------------------------------------------
.......    
MEDREC              |ADMINISTRATORS                |                    
MEDREC              |PATIENTS                      |                    
MEDREC              |PATIENTS_RECORDS              |                    
MEDREC              |PHYSICIANS                    |                    
MEDREC              |PRESCRIPTIONS                 |                    
MEDREC              |RECORDS                       |                    
MEDREC              |RECORDS_PRESCRIPTIONS         |                    
MEDREC              |SEQUENCE                      |                    
30 rows selected
ij> select * from medrec.ADMINISTRATORS;
ID                  |EMAIL                 |VERSION    
-----------------------------------------------------
16                  |admin@avitek.com

1 réflexion sur “Utiliser les exemples fournis par Weblogic : partie 1 – les domaines pré-construits”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *