Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Abonnez-vous maintenant et nous vous tiendrons au courant.
Nous respectons votre vie privée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Openworld 2009 : FUSION !

Finalement il n’y aura pas eu de  grande annonce fracassante cette année à Openworld, vous l’aurez remarqué. Il faut dire que de façon surprenante, les grosses nouveautés ont toutes été lancées quelques semaines avant Openworld :
SFO 071

  • l’Acquisition de GoldenGate
  • Oracle Exadata / Database Machine V2
  • Oracle Database 11gR2 !
  • le nouveau record TPC-C battant celui d’IBM, avec une machine SUN T5440 (SPARC/F5100 …)
    • consommant 6 fois moinsSFO 281
    • 25% plus rapide
    • 8 fois plus petite (empreinte au sol, poids)
    • temps de réponse moyen 6 à 16 fois plus courts !! (le 16 est selon Oracle, le 6 selon IBM)

Malgré le manque de gros coup médiatique, la semaine n’a pas été ennuyeuse, tant nous avons eu droit à des à-cotés rafraichissants :

  • la présentation du « Governator »,
  • le passage furtif d’Obama dans notre Hotel,
  • la tempête de la décennie à San Francisco (ça pour le coup c’est très rafraichissant),
  • l’incendie (petit) sur Union Square et ses 20 camions de pompier,
  • l’excellent concert des Wailers lors de la soirée OpenWorld,
  • la prestation des Blue Angels !

Et surtout, quand on y regarde de plus près, il y a quand même pas mal d’informations et de nouveautés à retenir …

Des annonces pas fracassantes mais intéressantes

Les véritables nouveautés qui ont pu émerger au cours de ces sessions sont :

  • la première présentation officielle de Fusion Applications par Larry (mais ceci ne sera pas disponible avant un an)
  • la nouvelle version de Beehive incluant la gestion de l’expertise et la mise en relation, véritable intégration des concepts des réseaux sociaux (et même au delà) dans les environnements collaboratifs !
  • la nouvelle version d’Oracle BIEE
  • la mise à disposition officielle et moins discrète des BI APPS
  • le nouveau programme partenaires OPN Specialized
  • l’arrivée prochaine de JDEV 11.1.1.2 et de la nouvelle version d’ADF , et quand l’on sait le POIDS que prend ADF aujourd’hui chez Oracle, chaque évolution est importante
  • la preview de SOA Suite 11g
  • l’intégration plus marquée de Real User Experience Insight
  • le lien entre my Oracle Support et Enterprise manager
  • … et plein d’autres que je n’ai pas forcément pu suivre !

FUSION4offres

C’est finalement le mot que j’emploie volontiers pour résumer cette édition 2009. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit bien là de l’enjeu pour Oracle et ses clients des … disons 10 prochaines années. Je vais vous démontrer cela en l’abordant sur plusieurs angles …

Digérer les acquisitionsR&D Oracle

… et ce n’est pas une mince affaire, Oracle est depuis quelques années dans une frénésie sans limite d’acquisitions de nouveau produit, à tel point que le catalogue est aujourd’hui un des plus larges du marché, voyez ou sont allés les quelques milliards investis sur les 12 dernier mois.
Tout ceci participe évidemment d’une stratégie : disposer de l’offre la plus complète pour contrer SAP, IBM, Microsoft, qui sont les plus gros concurrents que cible Oracle. Pas une mince affaire, et cela a obligé Oracle à revoir sa culture d’entreprise, pour passer du modèle couplé au modèle intégré (couplage lâche). On comprend pourquoi l’investissement est dirigé vers JEE, SOA, XML, HTTP (web services, REST), et toutes les technologies permettant une intégration entre des dizaines de produits disparates !
Et le dernier chantier de Larry ne simplifie pas la donne : l’acquithomas_kuriansition de SUN va encore plus faire bouillir les esprits des commerciaux qui ne savent plus ou donner de la tête. C’est là que réside la difficulté pour Oracle dans les années à venir : présenter une offre cohérente et simple à vendre, alors qu’elle est faite d’un agrégat « best-of-breed ».
Bonne chance … je n’aurai pas parié une cacahuète là dessus si les dirigeants n’avaient pas eu l’intelligence de mettre la bonne personne à la tête de tout le développement produit : Thomas Kurian. Ce type est d’une intelligence rare, et il a su structurer de façon claire une offre complexe, qu’il présente avec brio !

ECM et Collaboration

Docs

… sont deux sujets qui prennent de l’importance, tant aujourd’hui on comprend que la gestion de contenu et la collaboration, avec les concepts 2.0, ne peuvent se limiter à disposer d’un serveur mail « d’échange » et un portail « point de partage ».
Et la vision d’Oracle va là aussi vers la fusion et l’intégration :

  • Fusion des outils de réseau sociaux  – gestion de présence, relations, etc – dans Webcenter Spaces et dans les Applications (Siebel, Peoplesoft, …)
  • Intégration du contenu géré dans UCM au sein des Applications, des Portails Webcenter, WCI, des outils collaboratifs (Beehive, Webcenter Spaces)
  • Extension du modèle de réseau social avec la « mise en relations« 

ADF

… retenez ces trois lettres (sauf si évidemment Oracle en change le nom). Application Development Framework a été lancé par Oracle il y a 7/8 ans de mémoire, pour proposer un framework JEE (J2EE à l’époque), et il est longtemps resté confidentiel. Depuis la décision de bâtir l’offre Fusion sur cette base, ADF associé à JDeveloper (mais pas forcément, il est aussi utilisable avec Eclipse même si ce n’est pas la plate-forme la plus pratique) est devenu le standard de facto chez Oracle.
Et quend on dit standard, c’est standard, puisqu’aujourdh’ui (j’adore ce mot avec deux apostrophes) on les voir de plus en plus envahir les produits :

  • JDeveloper a été utilisé comme base de code pour SQLDeveloper, pour BPEL, pour le développement JEE, …
  • ADF est au cœur de Fusion Applications, de WebCenter, de BIEE 11g, …

Là aussi il y a un risque : si ADF ne tient pas le choc, c’est toute l’offre qui va prendre une gifle et le géant va trembler. A contrario, pour des utilisateurs d’ADF que nous sommes, cela signifie plus d’investissement, c’est rassurant !

SOA

… on en parle, ça fait peur, mais dans les faits on pourra difficilement passer à côté, car là aussi Oracle mise gros sur ces technologies pour construire l’offre de demain. En plus de constituer une brique de base de l’offre d’intégration, Oracle BPEL est déjà intégré à de plus en plus de produits Oracle (Beehive, BIEE, AIA, …) et cette offre constitue avec ADF la deuxième brique fondamentale de Fusion Middleware. Bien entendu les interconnexions sont de plus en plus fortes, JDeveloper fait son chemin au niveau de la modélisation et il est intégré dans les « studios » proposés par Oracle, et on remarque une … fusion progressive, sur ce plan, des offres BEA et Oracle.
SOA11G
AIA
… c’est peut-être du chinois pour vous, mais Application Integration Architecture est l’outil qui va permettre à Oracle de réaliser la transition « Fusion » depuis le middleware jusqu’aux applications. AIA est un ensemble d’outils permettant de réaliser facilement la mise en place de processus pré-intégrés avec les applications Oracle (Siebel, Peoplesoft, etc.), reposant sur les bonnes pratiques des métiers. Oracle propose également des « Foundation Packs » pour construire rapidement des processus personnalisé avec plus de souplesse et et d’ouverture pour attaquer des applications spécifiques. AIA
Tous ces outils reposent bien entendu sur Fusion Middleware.
Dans ce cadre Oracle a bien entendu modélisé les données métier, lesquelles constitueront les briques fondamentales de …

Fusion Applications !

… ou l’Arlesienne ? Ce projet, dont en entendais parler de façon assez confidentielle chez Oracle, commence à vraiment prendre corps publiquement avec l’annonce de Larry. C’est pour l’an prochain (peut-être), ou l’année qui suit … peut être.
Mais c’est quoi ce machin ? C’est tout simplement le plus ambitieux projet en cours chez Oracle : réécrire toutes les applications sur Fusion Middleware, pour pouvoir proposer une offre globale cohérente et modulaire. Oui, c’est bien de réécrire Siebel, PeopleSoft, JDE, Oracle Applications, etc. qu’il s’agit ! Sont fous ?
Oui et non. C’est un chantier titanesque et sans fin, car les acquisitions vont continuer ! Mais la valeur ajoutée est évidente : Oracle veut disposer d’un outil applicatif capable de dépasser tout ce qui se fait sur le marché, supérieur techniquement et fonctionnellement. Alors pourquoi pas ?
Si vous aimez les schémas techniques, voici à quoi cela ressemble, de l’intérieur (vous noterez qu’on y retrouve tous les buzzwords que j’ai listés dans les paragraphes précédents) :
FusionApp
Et AIA, dans ce projet, est l’outil de transition, qui va permettre progressivement aux clients qui le souhaitent (jusqu’à un certain point j’imagine) de conserver leur ERP machin tout en intégrant des fonctionnalités de « Fusion Truc » (exemple Peoplesoft HR et Fusion Financials). Pas bête. Mais là aussi, les clients demanderont à voir …
Comme le disait très justement un partenaire « Mais Fusion App, finalement c’est Oracle Appli V15« , on peut effectivement aussi voit cette offre comme une évolution nécessaire pour pousser gentiment les clients vers un produit unique (lequel doit donc être séduisant pour les convaincre), car le coût du programme « Applications Unlimited » ne peut logiquement aller qu’en s’accroissant.

Overlap et conclusion

Non, je ne vais pas tirer un portrait tout rose, car il y a encore, et c’est inévitable pas mal de recouvrement entre certains produits, et surtout encore beaucoup, beaucoup de chemin.
Si Oracle parvient à le parcourir, on arrivera assurément à un résultat plus qu’intéressant. Unique ? La concurrence le dira !
Schémas fournis par Oracle

2 réflexions sur “Openworld 2009 : FUSION !”

  1. Ping : Twitted by bmoussaud

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *