Inscrivez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter

Abonnez-vous maintenant et nous vous tiendrons au courant.
Nous respectons votre vie privée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Les références complémentaires d'Oracle Subledger Accounting

oracle SLA

Comment calculer un solde par période à partir d’un critère qui n’est ni un segment de la clé comptable, ni un élément structurant de la donnée saisie ?

Avec les références complémentaires vous pouvez pour toutes les sources de donnée (Oracle Payables, Oracle Fixed Assets, Oracle Purschasing, etc…) et pour n’importe quel type de donnée (La date, la description, un segment d’un CUF, etc…) définir un critère d’analyse qui sera associé à une nature comptable (Charges, Produits, Actif, etc…).

En quelques mots, les références complémentaires sont des axes analytiques complémentaires (mais optionnels) forts utiles pour :

• Etablir une balance en se basant sur une valeur particulière ou une combinaison de valeurs pour un compte spécifique

• Permettre un rapprochement de compte et une analyse financière spécifique

Mais prenons un exemple :

Une société saisie un certain nombre de factures dont certaines sont liées à un projet particulier (dans notre exemple il s’agit d’un projet d’étude et de mise en place d’un logiciel de CRM).

Les différentes factures donnent lieu à des écritures d’achats de biens et services en comptabilité.

La clé comptable ne dispose pas d’un segment projet ni d’un centre de coût permettant le suivi des dépenses liées à ce projet CRM. La société ne dispose pas non plus du module Project Accounting…

Comment isoler et analyser les dépenses liées au projet CRM ?

La seule information dont nous disposons est une référence au projet en question dans l’en-tête des factures saisies dans le module Payables…

01 - Factures

La solution : les Références Complémentaires dans SLA !

Cela consiste à définir un axe d’analyse basé sur la description des en-têtes de factures saisies dans Oracle Payables. Bref, basé sur une Source et une Origine tel qu’on l’entend au sens de la configuration dans SLA.

Dans le menu de configuration du module SLA, à partir du menu de l’auxiliaire, on dispose d’une page OA-FRAMEWORK pour définir cet axe d’analyse ainsi que la Source et l’Origine associée.

02 - Définir les Références Complémentaires

Toutefois, le simple fait de définir cet axe d’analyse ne suffit pas, il convient de le rattacher à une nature comptable, un type de compte plus particulièrement. En effet, dans notre exemple ce que l’on souhaite suivre ce sont les achats de biens et services et non pas le montant de la dette envers un ou des fournisseurs, ni un montant de taxe…

L’étape suivante consiste donc à associer un type d’écriture à la référence complémentaire que l’on vient de définir. Mais pour pouvoir effectuer une telle association il convient de disposer d’une définition comptable personnalisable… cette définition comptable pourra être créée à partir de la définition standard livrée par Oracle.

03 - Poste de Dépense et Références Complémentaires

Après validation de cette définition comptable et de son affectation au niveau du livre comptable, la comptabilisation des factures nous permet de faire une recherche sur le critère %CRM% en exploitant cet axe analytique. Nous obtenons ainsi le solde des dépenses liées à notre projet pour une période choisie.

04 - Solde des Références Complémentaires

On remarquera au passage le lien hypertexte sur le montant, celui-ci permettant de visualiser le détail du mouvement de la période.

Formations Oracle :

Pensez à consulter le catalogue des formations Oracle chez Easyteam pour les cours relatifs au module SLA en version R12.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *